Vendredi, Septembre 30, 2022
   
Taille

Recherche

Humeur ? Oui, mauvaise !

Une humeur de dogue !

Et elle mérite de figurer au sein de cette rubrique intitulée ... "Humeurs"

double-peine
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

En effet, nous sommes, aujourd'hui, le 11 mai 2022 et mes fidèles lecteurs ne peuvent ignorer que je me suis fait agresser, comme bien d'autres d'ailleurs, dans le métro, un certain vendredi 17 juillet 2020, c'est à dire il y a bientôt deux ans. Les "petits délinquants", pour garder un terme élégant et politiquement correct, ayant été, eux, interceptés dans les deux heures suivantes et présentés à un Juge le dimanche 19 juillet.

Mais, si j'ai sauvé ma montre, mon téléphone, mes papiers et quelques autres petits objets personnels grâce à une défense qui m'a valu, le lendemain, les compliments de l'inspecteur enregistrant ma plainte, après avoir visionné la vidéo de cette agression, elle m'a néanmoins valu un court séjour aux urgences de l'hôpital Cochin, dans le rôle inhabituel du patient, pour y faire effectuer quelques "petits" points de suture.

Devant des douleurs de plus en plus intolérables de la région dorso-lombaire, une série de radios effectuée quelques jours plus tard a objectivé une fracture tassement d'environ 50% de la première vertèbre lombaire, autrement dit les douleurs étaient parfaitement justifiées et démentaient, ô combien, les propos lénifiants et hors sol de notre Garde des Sceaux selon lequel l'insécurité n'aurait été qu'une "sensation"...

... une sensation qui perdure encore aujourd'hui et dont l'intensité croissante, de mois en mois, vient de me contraindre à franchir un cap, celui de recourir aux antalgiques opioïdes à seule fin de pouvoir, encore un temps, soigner mes patients.

Pour l'anecdote et sourire un peu, ces deux charmants "bambins", bien qu'ayant été présentés à un Juge d'Instruction dans les 48 heures et être mis en examen ont, bien sûr, été relâchés dans l'attente de leur futur passage en Correctionnelle. Cette audience s'est tenue le 13 avril 2022 ( !! ) et ils y ont été condamnés... en leur absence pour la simple et banale raison que, faute d'adresses fixes, il s'est trouvé particulièrement difficile de les convoquer. C'est un peu ballot, non ?

Autrement dit, la machine Judiciaire a fonctionné, une Cour s'est réunie, une avocate commise d'office est venue défendre deux "absents", une peine a été prononcée mais, tout cela, inutilement, en pure perte, certes, mais aux frais de la Collectivité tandis que, dans cette comedia d'el arte, chacun a joué son rôle, et la morale est sauve.

Sauve ? Elle, oui car, en ce qui me concerne et en dépit d'une santé florissante, je me vois contraint de songer à revoir à la baisse une activité, quelque peu physique de kinésithérapeute, et peut-être même d'y renoncer, alors que je postulais à mourir comme Molière, en scène ! 

Pour ceux qui voudraient commenter cet article ou, éventuellement, d'autres, qu'ils sachent que j'ai remis en activité le lien "contact", au bas de chaque page, après avoir oeuvré pour éviter le flot de spam qui encombrait le serveur de courrier.

 

Connexion