Dimanche, Mars 24, 2019
   
Taille

Recherche

En avoir ... ou pas ?

" ... Un Prince se fait encore admirer quand il est un ami sincère et un véritable ennemi, c'est-à-dire, quand, sans aucun ménagement, il prend le parti d'un ami contre un ennemi, ce qui est bien plus avantageux que de demeurer neutre : car si deux de vos puissants voisins en viennent aux mains, ou ils sont tels que celui qui demeurera le vainqueur vous deviendra redoutable ou non. Dans l'un ou l'autre de ces deux cas, il vous sera toujours plus avantageux de vous être déclaré et de faire une bonne guerre ; car en ne vous déclarant pas, vous deviendrez toujours la proie du vainqueur, au grand contentement du vaincu, sans que vous ayez les moyens de vous défendre, ni même de vous plaindre. En effet, celui qui aura vaincu ne voudra point d'amis suspects qui ne l'aident pas dans les temps fâcheux ; et d'autre part, celui qui aura été battu, ne vous écoutera point, puisque vous n'avez pas voulu courir la même fortune que lui, les armes à la main."

Cambronne répondant plus que vertement aux Anglais, Churchill, pas encore élu, promettant "des larmes et du sang", De Gaulle faisant face, avec les Américains que pourtant il appréciait peu, à la crise des missiles de Cuba, Tatcher, seule contre l'opinion mondiale, se lançant dans la guerre des Malouines, Mitterrand, malgré une alliance gouvernementale avec les communistes, rappelant que "les pacifistes étaient à l'Ouest et les missiles à l'Est", Jospin, bien que reçu en territoire Palestinien, traitant certains de ses hôtes de "terroristes" et devant se replier sous une grêle de pierres...

... des actes politiquement incorrects, mais courageusement assumés. Guerre, revendication, différend, conflit, même social, autant de situations qui imposent le courage car l'évitement ne fera que le différer à l'avantage de votre adversaire. L'Histoire abonde, malheureusement, de réussites ou de ratés qui ont, le plus souvent, en commun d'être les conséquences de réactions rapides ou, au contraire, d'atermoiements. Une telle réaction, ne serait-ce qu'au moment où vos Nazis tenaient encore meeting dans une brasserie, vous aurait évité quelques nombreux morts, après, ce fut trop tard.

Connexion